Dons pour l'association Dark Skies Radio

Amount: 

 

Lutèce est un groupe de black métal parisien formé en 2006 et qui semble en voie de figurer au panthéon des plus grands du black métal français.

Leur premier album And ancestors still remain reçoit un accueil mitigé même s’il renferme ce qui reste un des grands tubes du groupe : Alesia. Un EP, Awaking ancient gods, suit mais c’est avec Our ashes Blown away, sorti en janvier 2013, que Lutèce franchit haut la main une nouvelle étape.

Le black métal de Lutèce se conforme certes aux standards du genre : la batterie est souvent rapide, se laissant allègrement aller aux blast beats, les guitares sont incisives et rapides, le chant est éraillé à souhait, et les textes vantent la gloire du passé et les mythes anciens. On écoutera pour s’en convaincre I am the sword, Gallows reign, Our ashes blown away, ou l’instrumental d’intro Fields of Georgovia.

Mais Lutèce sait aussi très habillement distiller quelques originalités dans sa musique comme l’intro et l’outro au piano de Where are you Mars ou les ambiances inquiétantes de Sunk into oblivion.

Par-dessus tout, le groupe sait composer des mélodies particulièrement accrocheuses, même dans ses morceaux les plus brutaux. Ce genre de riffs qui vous trotteront dans la tête au point que vous vous surprendrez à les siffloter à vos moments perdus, sans même y penser. On citera en particulier les rythmiques de Last march to the grave avec également ses passages à la guitare sèche, le presque doom Myth of the fallen lords, ou l’instrumental d’outro Imbolc.

A noter le bonus track Metal legacy qui montre que ce groupe a aussi de l’humour.

Lutèce voit aussi sa carrière prendre une grande accélération en 2013 : interview et chronique pour le magazine Metallian, et victoire au Headbang contest de Paris, ce qui leur ouvre les portes du Motocultor festival en aout 2013, date au cours de laquelle le groupe jouera un nouveau morceau : Living my funeral.

Au final, si vous aimez le black métal traditionnel, vous ne serez pas déçu par Lutèce, bien au contraire. Si vous cherchez un peu de renouveau dans le style, Lutèce devrait éveiller votre attention. Et si vous n’aimez pas le black métal, Lutèce pourrait bien être votre exception qui confirme la règle.

On souhaite donc à Lutèce de continuer à nous faire nous imaginer en pleine cavalcade dans les plaines ensanglantées sur de prochains albums et au cours de prochains concerts. Et, s’ils souhaitent s’exprimer par notre biais, les portes de Darkskies radio leur sont grandes ouvertes…