Dons pour l'association Dark Skies Radio

Amount: 

Dirty Christy

(hommage parodique à Christine Boutin, la Madone de la Manif pour tous et la pasionaria anti-Hellfest).

 

Au dessus du lit, Jésus sur la croix contemple sa triste servante Christine, ronflant à qui mieux-mieux au côté de son cousin de mari et se dit que parfois, il est dur d'être aimé par des con(ne)s. L'observateur attentif pourrait remarquer l'ombre d'un sourire narquois sur le visage en bois du crucifié. Car ses yeux morts depuis longtemps contemplent néanmoins le corps massif de la Boutin qui s'agite dans les affres d'un sommeil pour le moins troublé. Ses ronflements se transforment en souffle haletant, alors qu'elle serre une Bible dans ses mains, dérisoire doudou qui ne la sauvera pas de ses cauchemars, envoyé par un divin créateur plus que narquois.

 

Tel Jésus au désert que Satan en personne essaie de détourner du droit chemin, la grenouille de bénitier la plus célèbre de France va subir les tourments de la tentation:

 

 

" La Christian Woman, dont le regretté Peter Steel de Type O' Negative chantait les délices, se retrouve projetée au Hellfest 2014, devant le show d'EMPEROR, les servants du Malin exécutant leur Black Metal de haute volée avec une virtuosité forcément démoniaque. La foule damnée chante en choeur Inno a Satana. Un champ de mains faisant des devil's horns s'anime en rythme, tel le flux et le reflux d'une mer déchaînée recouvrant la plaine de Clisson, au beau milieu des vignes où l'on célèbre Bacchus. Une fine pluie s'est mise à tomber et ruisselle sur le visage de Christy, faisant oublier ses verrues disgracieuses, cachées sous le corpse paint qui dégouline sur son corset noir et sa robe à frous frous aux reflets mordorés légèrement maculée de la boue clissonnaise. Lentement gagnée par l'hystérie collective, elle ferme le yeux et rentre petit à petit en transe, ses bras se lèvent, ses mains échappent à son contrôle, ses majeurs et annulaires se recroquevillent, ses pouces viennent se loger dans ses paumes alors que ses index et auriculaires se tendent fièrement vers les cieux obscures où son Vrai Créateur, le Grand Cornu, atteste que cela est Juste et Bon en faisant éclater un orage. La bouche de Christy commence à psalmodier la mélopée impie à la gloire de Lucifer. La foule se sépare en deux et elle se retrouve seule au milieu du Wall of Death, trempée et tremblante. Adoptant une posture en croix, elle ferme les yeux et murmure doucement: "Dieu, pourquoi m'a tu abandonné ?" alors que les deux vagues de la marée humaine vont se refermer sur elle.

 

Un éclair la frappe en plein coeur et quand elle se réveille enfin...

 

.... Elle se retrouve sur le Dancefloor du Klub, en plein Paris, dans les quartiers interlopes où une bonne chrétienne comme elle ne devrait jamais se risquer. Les corps désirables s'agitent lascivement autour d'elle. Des créatures androgynes et maquillées, juchées sur des newrocks qui leur font des jambes interminables. De beaux éphèbes musculeux et tatoués dont la sueur ruisselle sur leurs abdominaux saillants. De sombres chevelus tout de cuir et de jean vêtus, dont les stroboscopes alternant avec les lumières chatoyantes et changeantes font briller les cartouchières ou les bracelets à clous. Des cyber punks aux cheveux artificiels et bariolés. Des fans de steampunk avec leurs beaux habits victoriens et leur quincaillerie fantaisiste. Des femmes et des hommes habillés de résilles, de latex, de tissus transparents... toutes ces tenues indécentes que la morale chrétienne réprouve. Elle sent que les males et les femelles se trémoussant autour d'elle la convoite du regard. Les beats électro et les sonorités synthétiques alternent avec les guitares tranchantes. La Jagermeister qui coule dans les vaines de Christine lui trouble l'esprit. Dans la fosse aux lions gothiques ou métalleux, elle fait face à cette moderne Sodome après avoir survécu à Gomorrhe. La transpiration rend poisseux son corps adipeux alors qu'elle tente vainement de se déhancher gracieusement. Ses pieds lui échappent, et bougent de façon désordonnée. Elle tangue, saute, chaloupe, se balance, tandis que les danseurs et les danseuses se rapprochent, comme des loups cernant leur proie. Leurs regards libidineux la convoite, elle le sent, et au fond d'elle - elle se déteste pour ça -, elle l'espère ! Dans la lumière tamisée zébrée de flashs, la musique assourdissante dans les oreilles, elle voit se diriger vers elle un colosse barbus habillé de fourrures, le sourire carnassier trônant au dessus d'un marteau de Thor païen qui semble lui dire que sa dernière heure de misérable adoratrice du nazaréen est venue. Le géant aux allures scandinave la charge sur son épaule, toute tremblante de désir refoulé mêlé de honte catho-masochiste. Il la descend au sous sol du Klub, et l'enchaîne à un des piliers de cette cave médiévale. Une succube d'une beauté renversante se dirige alors vers elle, un rictus lubrique au coin de ses lèvres pulpeuses. Elle embrasse un crucifix d'argent avant de le diriger vers le Saint des Saints de Dirty Christy: et là, Christ-in-Boutin .... "

 

La Boudin se réveille en nage, le souffle court et les cheveux ébouriffés. Elle regarde son réveil matin, qui sans doute défectueux, lui annonce qu'il est 6h66. Elle entend alors raisonner dans ses oreilles la voix d'un démon qui lui susurre: "Santé, ma grosse, et poisson d'avril !!!".  

ALLLLLLUMMMMMEZZZZ LE FEU !!!!!!!


*Air serieux ON ou pas*

Bonjours à tous

He oui, aujourd'hui nous sommes le 1er Avril !!! Et pour cette journée un peu particulière ,
nous ferons un Spécial Johnny Halliday donc à partir de 21h venez réveiller (Allumez) vos neurones sur Dark Skies Radio


Concept de l'émission « The Dark Skies »: C'est l’émission Radio Libre de la radio,
très proche des auditeurs. Nous passons de la musique en faisant intervenir nos auditeurs
directement à l'antenne et en leur faisant découvrir des rubriques décalées et surprenantes.
L’émission « The Dark Skies » se veut provocatrice, cherchant à réveiller les neurones, faire sourire ses auditeurs.
Alors n'hésitez pas à venir réagir à l'antenne et partager avec les animateurs
de la radio votre point de vue sur les différents sujets qui y seront abordés.
Pour cela vous pouvez, soit utiliser le tchat de la radio: http://www.i-tchat.com/?62047
ou nous appeler au: 09 53 53 45 66

Au programme de cette The Dark Skies Spécial Johnny Halliday

- De la musique avec une playlist créée spécialement pour l'occasion !
- Des rubriques décalées
- Toutes les actualités pour l'occasion : soirées, concerts, films et séries
- Et évidement la partie censurée de l'émission ;)

A ce soir !
La Team Dark Skies

---------------------------------------------------------------

=> Diffusion sur :
http://www.darkskiesradio.com/fullindex.php
=> Contact et Informations :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.darkskiesradio.com/fullindex Menu contact

Interview publiée en anglais et en français (en italique)


Darkskies : When did you create Necroceptor ? Quand as-tu créé Necroceptor ?

Necrovox : I started this project around june 2012 after some demos and music-test.

Necrovox : J’ai crée ce projet autour de Juin 2012, après diverses expérimentations musicales

What are your musical influences ? Bands or artists who tempted you to make your own music ? Quelles sont tes influences musicales ? Les groupes / artistes qui t'ont donné envie de faire de la musique à ton tour?

I have a lot of influences, I have for sure Dark-Electro/EBM/Electro-Industrial influences, with bands like Suicide-commando, Velvet Acid Christ, Old-Hocico, Skinny Puppy, so many influences in Black Metal music also, with bands like Gorgoroth, Burzum, and many others.

But also industrial inspirations like Throbbing Gristle, also inspired by "Gothic" music kinds, Dark-Ambiant/Batcave/Coldwave/Darkwave...

But Im not only inspired by music, Im also inspired by atmospheres, my own life experiences and differents horrific and cyberpunk universes.

I’m fascinated by Cyberpunk/horreur/occult or fantastic universes. More exactly by cyborgs, cold and morbid as Star Trek's " Borgs " or aliens from the Quake's universe.

And also the work of the designer, H.R. Giger, who always fascinated me. In first time, I have seen into the Dark-Electro/Industrial music, the perfect reflection of these universes. The cross-over with tortured and organic vocals and violent and cold electronic music.

I saw Dark-Electro music as a kind of a bit futuristic electronic "Black Metal", more than a "dancefloor" bullshit music kind. If I'm a great fan of Dark-Electro/Industrial, I was in total disagreement with the current "industrial" scene. More particularly in Central Europe which absolutly not reflect the real spirit of this music kind. I see only dance, partys, fashion, colors, like a shitty rave party without any spirit or darkness. That why I have started Necroceptor, to bring darkness back to the industrial world.

Necroceptor meaning is "Necro-Perception" Perception of Death.

J’ai des influences musicales assez variée, Bien évidement des influences Dark-Electro/EBM/electro-industriel comme Suicide-Commando, Velvet Acid Christ, les premiers Hocico, Skinny Puppy, Aussi beaucoup d'influences  Black Metal avec des groupes comme Gorgoroth, Burzum, et bien d'autres.

Mais également des inspirations en musique industrielles du type Throbbing Gristle, des influences en Dark-Ambiant/Musique gothique type Batcave/Coldwave/Darkwave.

Mais mon inspiration ne vient pas que de la musique mais aussi d'ambiances, d'impression et de divers univers horrifiques et cyberpunk.

J'ai toujours était fasciné par les univers Cyberpunk/horreur/occulte ou encore fantastique.

Plus précisément par les cyborgs, froids et morbides, un peu comme les "Borgs" de Star Trek ou les créatures de l'univers de Quake.

Sans parler du travail du designer H. R. Giger, qui m'ont toujours fasciné.
Quand j'ai découvert la musique Electro-Indus/Aggrotech/Dark-Electro, J'y ais vu le parfait reflet de ces univers. Le cross-over entre une voix torturée et organique est une musique électronique violente et froide.

Je voyais la musique Dark-Electro comme une sorte de Black Metal électronique plus ou moins futuriste.

Par contre si je suis fan de ces genres de musique, j'étais en total désaccord avec la scène industrielle actuelle, plus particulièrement en Europe centrale qui d'après moi ne reflétais (et ne reflète toujours pas) cette musique.

Je n'y vois que de la danse, de la fête, du fashion et des couleurs, telle une rave party, tout ceci me file carrément la gerbe. Je n'y voyais pas la noirceur et le côté malsain de la musique, j'ai donc décidé de créer ma propre musique.

C'est ainsi que j'ai démarré Necroceptor, ou le déformé étymologique de "perception Morbid".

What subjects the texts of your songs deals with ? De quels sujets traitent les textes de tes chansons ?

I work to build an universe around occult, cyberpunk, darkness, murder and horror. Like a preview of an apocalyptic and chaotic future.

J’essaye de construire un univers autour de l'occulte, du cyberpunk, du meurtre et de l'horreur. Comme une prévision d'une future morbide et chaotique plus que certain.

Do you have any other activity arround your music ? Dj or other ? As-tu d'autres activités musicales (DJ ? autre groupe ?)

Well, I live in a fuckin' hole, so there is no way for me to perform any Dj work. I also don't like Partys trying to be "gothic"or "Industrial" because finally the party look like a colored rave party, with people clothed in pink and white, dancing on techno, and not like a "Gothic" party.

I also stated an True Black Metal band nothing matter with industrial or gothic world.

Je vis dans un putain de trou, donc aucune autre activité du type DJ ou autres. Et je n'aime pas trop les soirées/fêtes qui se prétendent "Gothique" ou "Indus" car au final,  on se retrouve dans une rave partit fluo ou du moins rien qui fasse vraiment "gothique" ou "Indus".

Par contre j'ai récemment démarré un projet de Black Metal underground, Je n'en dirais pas plus pour l'instant.

Do you have any official video or live performing project ? As-tu des projets de vidéo officielle, voire de concert ?

No, I don't have the neccessary stuff and the opportunity to perform a show. I think also my project is too young to be performed live.

And no, I don't have any video project for now. and remind Necroceptor is a recently started project,  so I think its a bit conceited to do an video now.

Non, et je n’ai pas encore les moyens techniques et l'opportunité pour un concert,  j'estime également que mon projet n'a pas encore assez muri pour être apte à être produit en live.

Et il serait prétentieux de ma pars de faire une vidéo où ce genre de chose alors que le projet n'en est qu'à ses débuts
 
Finally whats are your projects with Necroceptor ? Plus globalement, quelles sont tes projets (musicaux) ?

Try to win some popularity into the underground/extreme world and bring back darkness to the industrial scene.

Essayer de me faire un nom et une réputation importante dans la scène underground/extrême mondiale en général, pour à long terme, rendre sa noirceur à la scène industrielle.

Something to say to your fans ? Un petit mot pour tes fans ?

Sure, Thanks for all the support, continue to spread Necroceptor arround you ! Don't forget to download my free promo album "Tactical Genocide".

Websites :
https://www.facebook.com/Necroceptor
http://www.lastfm.fr/music/Necroceptor
https://soundcloud.com/necroceptor

L'EP "Tactical genocide" (en téléchargerment libre) : http://www.mediafire.com/download/caepxg480t72fys/Necroceptor-Tactical_Genocide%5BFree_Album%5D.zip

 


 

"Les femmes prennent le pouvoir", est un événement Darkskiesradio Webradio crée à l’occasion de la Journée de la femme visant à célébrer la scène féminine Electro-goth.

Cette année, pour la 1ère édition qui se tiendra le Mardi 11 de 21H à 23h sur Darkskies, faites vous plaisir et découvrez des girls craquantes, mais qui en ont dans le pantalon; avec entre autres Emily Emilie Autumn, Miss Construction, Angelspit…
Derrière les platines, Dj † Cherry B Diamond † rendra un hommage aux femmes, dans la joie et la bonne humeur.

Basé sur l'observation que la scène féminine alternative devient plus riche et plus variée; nous vous présenterons ce soir-là des artistes connues et reconnues, et de nouveaux talents qui méritent d'être découverts comme Ys Atlov par exemple.

Industrial/ Aggrotech/ Cyber-goth/ Dark electro/ EBM/ Futurepop/ New Wave...

=> Diffusion sur : http://www.darkskiesradio.com/ => Contact et Informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. www.darkskiesradio.com/fullindex

 

Lutèce est un groupe de black métal parisien formé en 2006 et qui semble en voie de figurer au panthéon des plus grands du black métal français.

Leur premier album And ancestors still remain reçoit un accueil mitigé même s’il renferme ce qui reste un des grands tubes du groupe : Alesia. Un EP, Awaking ancient gods, suit mais c’est avec Our ashes Blown away, sorti en janvier 2013, que Lutèce franchit haut la main une nouvelle étape.

Le black métal de Lutèce se conforme certes aux standards du genre : la batterie est souvent rapide, se laissant allègrement aller aux blast beats, les guitares sont incisives et rapides, le chant est éraillé à souhait, et les textes vantent la gloire du passé et les mythes anciens. On écoutera pour s’en convaincre I am the sword, Gallows reign, Our ashes blown away, ou l’instrumental d’intro Fields of Georgovia.

Mais Lutèce sait aussi très habillement distiller quelques originalités dans sa musique comme l’intro et l’outro au piano de Where are you Mars ou les ambiances inquiétantes de Sunk into oblivion.

Par-dessus tout, le groupe sait composer des mélodies particulièrement accrocheuses, même dans ses morceaux les plus brutaux. Ce genre de riffs qui vous trotteront dans la tête au point que vous vous surprendrez à les siffloter à vos moments perdus, sans même y penser. On citera en particulier les rythmiques de Last march to the grave avec également ses passages à la guitare sèche, le presque doom Myth of the fallen lords, ou l’instrumental d’outro Imbolc.

A noter le bonus track Metal legacy qui montre que ce groupe a aussi de l’humour.

Lutèce voit aussi sa carrière prendre une grande accélération en 2013 : interview et chronique pour le magazine Metallian, et victoire au Headbang contest de Paris, ce qui leur ouvre les portes du Motocultor festival en aout 2013, date au cours de laquelle le groupe jouera un nouveau morceau : Living my funeral.

Au final, si vous aimez le black métal traditionnel, vous ne serez pas déçu par Lutèce, bien au contraire. Si vous cherchez un peu de renouveau dans le style, Lutèce devrait éveiller votre attention. Et si vous n’aimez pas le black métal, Lutèce pourrait bien être votre exception qui confirme la règle.

On souhaite donc à Lutèce de continuer à nous faire nous imaginer en pleine cavalcade dans les plaines ensanglantées sur de prochains albums et au cours de prochains concerts. Et, s’ils souhaitent s’exprimer par notre biais, les portes de Darkskies radio leur sont grandes ouvertes…